Accueil > Économie > 3 Pôles de compétitivité > Aéronautique, Espace et Systèmes Embarqués

Aéronautique, Espace et Systèmes Embarqués

L'électronique de puissance

Depuis plusieurs années, la démarche de développement de la filière énergie et électronique de puissance, qui s’est mise en place autour d’Alstom, a mobilisé tous les acteurs régionaux et locaux : entreprises, collectivités, État, laboratoires de recherche publics… Cette synergie Recherche – Formation – Industrie autour de l’Électronique de Puissance a permis de développer la filière de Génie Électrique à partir de plusieurs axes de développement

PRIMES

Créé en 2001, le laboratoire à l'époque appelé PEARL (Power Electronics Associated Research Laboratory) est dédié à la recherche et au développement de technologies d’intégration des convertisseurs électroniques de puissance. Le bâtiment PRIMES situé près de l'Arsenal, rassemble une quarantaine de chercheurs.PRIMES est devenue une vitrine française de recherche technologique, les principaux acteurs électrotechniciens du domaine aéronautique ont même rejoint ce laboratoire pour mettre en oeuvre la stratégie de développement de convertisseurs électronique de puissance compacts, légers, fiables, destinée au programme de l’avion à commandes électriques du futur. Sa renommée en Europe et aux Etats-Unis est significative.
 
Le salon DéciElec à Tarbes  

Le salon international des professionnels de l’électronique, DéciElec, regroupe les spécialistes de toute l’Europe pour faire le point sur l’état d’avancement des programmes : nouvelles technologies de batterie, super-condensateurs, pile à combustible, et les nouveaux semi-conducteurs à base de silicium, de diamant. Le 12ème salon a rassemblé  450 décideurs dont 200 entreprises dans les secteurs de l’aéronautique, l’automobile, le ferroviaire, le transport maritime et l’industrie.
DéciElec s’appuie sur le laboratoire PPRIMES, développé par Alstom Transport et rejoint par d’autres industriels (Airbus, Thalès, Hispano-Suiza) et les laboratoires de recherches de l' École Nationale d’Ingénieurs de Tarbes et de l’IUT.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site www.decielec.com


L'aéronautique      


Le centre de démantèlement d’avions : T.A.R.M.A.C. (Tarbes Advanced Recycling and Maintenance Aircraft Company)

Après une phase d'expérimentation de 2006 à 2010 sous le projet Pamela (Processus de traitement des appareils en fin de vie), TARMAC est devenue la plate-forme aéroportuaire de Tarbes-Lourdes-Pyrénées et a été la phase d’industrialisation mise en place :
- instauration de nouvelles normes pour la gestion des avions en fin de vie,
- réel suivi des pièces détachées : mise à niveau, remise sur le marché, traçabilité…

Le projet regroupe un consortium : Airbus, Sita France (filiale propreté de Suez Propreté), Snecma (filiale du groupe Safran), Equip'Aéro, Tasc Aviation, Aéroconseil.
Le projet industriel, dit T.A.R.M.A.C. est un projet global de gestion du cycle de vie des avions, qui répond à un problème environnemental mondial. La plate-forme est installée sur la zone aéroportuaire de Tarbes - Lourdes -  Pyrénées, et s’articule autour de trois activités complémentaires:  le stockage, la maintenance, la déconstruction.
Cette plate-forme est construite sur la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC), en bordure de l’aéroport, dont l’aménagement incombe au Syndicat Mixte, PYRENIA, composé du canton de la communauté de communes d’Ossun, du canton du Pays de Lourdes et du Grand Tarbes.

DAHER-Socata est un constructeur leader de l'aviation générale avec l'avion d'affaires à turbopropulseur TBM 850, le plus rapide de sa catégorie. Il poursuit une tradition d'avions de qualité initiée par la firme Morane-Saulnier fondée en 1911. Plus de 6 000 avions DAHER Socata sont actuellement en service dans 65 pays, principalement aux Etats-Unis et en Europe. Son savoir-faire d’avionneur tant en construction métallique qu’en matériaux composites, sa capacité de maîtriser l’ensemble d’un programme depuis la conception, la production, le suivi après-vente et le support-client lui ont valu d’être retenu comme partenaire industriel, de programmes tels que les avions de ligne Airbus, l’avion de transport militaire Airbus A400M, les jets d’affaires Dassault Falcon : 7X, les jets régionaux Embraer ERJ 170/190, et la réalisation des cellules des hélicoptères Eurocopter.Son siège social et son principal site industriel sont situés sur l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées sur le canton d’Ossun au sud du Grand Tarbes, où ses installations s’étendent sur 53 hectares, dont 80 000 m2 de surfaces couvertes. Son effectif s’élève à plus de 1 000 personnes.