Accueil > Économie > 3 Pôles de compétitivité > Céramiques Techniques

2ème pôle de compétitivité : Céramique

Historiquement présentes à Tarbes depuis le début du 20ème siècle, les céramiques techniques occupent une place prépondérante dans le tissu industriel des Hautes-Pyrénées. A la fin des années 1970, plusieurs PMI ont pris le relais du groupe CERAVER et développé de nombreuses applications qui se sont imposées dans les secteurs les plus divers : mécanique, électronique, nucléaire, optique, médical…








 

Le pôle de compétitivité céramique est une association comprenant 73 adhérents industriels situés pour la plupart à Limoges, Vierzon, Tarbes et Cavaillon, mais aussi dans le reste de la France, de 6 centres techniques, de 7 laboratoires, d'une université, de trois écoles d'ingénieurs et de 2 centres techniques.
Le label pôle de compétitivité a été attribué par le gouvernement le 12 juillet 2005 à cette association dont le nom officiel est association pour le développement du pôle européen de la céramique et dont le siège social se trouve à la technopole d'ESTER à Limoges.
Les entreprises de Tarbes sont toutes membres du pôle de compétitivité céramique. Ces entreprises font partie du pôle européen de la céramique.

Aujourd’hui Bazet, voisine de l’agglomération tarbaise, compte huit entreprises oeuvrant autour des matériaux céramiques dont six se sont regroupées au sein de P.I.C (Pyrénées Industries Céramiques) qui fait la relation entre les entreprises de Tarbes et les autres membres du Pôle de compétitivité. Les domaines d’application sur lesquels se positionnent les industriels du pôle céramique tarbais sont :

  • la mécanique (frottement et résistance);
  • l’électronique et l’électrotechnique (isolation électrique et gestion thermique);
  • le biologique (implants, prothèses substituts osseux);
  • la séparation des fluides (filtration).

 

Auxquels s’ajoutent d’autres champs d’application correspondants à des créneaux porteurs dans les secteurs suivants : Aéronautique,  Spatial, Automobile, Défense, Systèmes embarqués,  Agroalimentaire.
 

Le Pôle Tarbais de la céramique est un atout majeur de l’industrie des Hautes-Pyrénées au même titre que trois autres secteurs-clés : l’aéronautique, les systèmes embarqués et l’agroalimentaire.
La concentration d’industriels spécialisés dans les céramiques techniques fait de ce pôle, le 1er centre industriel français pour les céramiques techniques. Cette position de leader est un élément fort pour l’image de marque du département et pour son attractivité.

Le savoir-faire et la maîtrise technologique des céramistes tarbais sont des qualités sur lesquelles repose la politique de renouveau industriel des Hautes-Pyrénées. Les industriels céramistes tarbais sont en mesure d’apporter leurs compétences dans tous les secteurs d’applications où sont présentes les céramiques techniques. Agissant en « compléments », leurs produits sont le fruit d’une collaboration étroite avec les clients comme les laboratoires et les centres de recherche. Par exemple le partenariat de la Société BOOSTEC avec ASTRIUM pour les applications dans l‘optique spatiale et avec les laboratoires de l’ENIT ou de PRIMES.

Le Pôle Tarbais de la céramique se compose de plusieurs PMI issues pour la plupart des activités développées autour de Tarbes par la CERAVER jusqu’en 1980, et elles emploient au total près de 500 salariés.
Positionnées sur des secteurs d’application très diversifiés, ces sociétés ont décidé de se rapprocher et de se concerter dans une démarche collective qui a abouti à la création de PIC, regroupant 6 d’entre elles : Areva Parafoudres, Boostec, Diatomic, Pall Exekia, SCT.
 

 
 
Télescope Herschel, d’un diamètre de 3,5 m, construit par la Société Boostec, dont le lancement par Ariane 5 a été effectué en mai 2009, pour étudier la formation et l’évolution des galaxies.