Accueil > Agenda 21 > La démarche

La démarche, du projet d'agglomération à l'Agenda 21

« Le Grand Tarbes s’engage pour un avenir durable


Depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, le développement durable est devenu un élément central de réflexion internationale. Symbole de la volonté d’agir pour le bien de la planète, concrétisé par la mise en place d’Agendas 21, le développement durable est plus que jamais l’affaire de tous : Union Européenne, gouvernements, collectivités locales, industriels, citoyens…

Aujourd’hui, le lancement de l’Agenda 21 du Grand Tarbes permet à notre agglomération de prendre la pleine mesure de l’implication et des actions à mener face aux enjeux du XXIe siècle. Ensemble, nous prenons l’engagement d’un développement équitable, solidaire, respectueux de l’environnement et économiquement efficace.

Véritable feuille de route vers un avenir durable, l’Agenda 21 du Grand Tarbes se décline en actions concrètes qui seront réalisées dans le cadre de notre Convention Territoriale 2009-2013.

Nous allons donc construire ensemble une agglomération tarbaise où le développement économique est respectueux des équilibres territoriaux, sociaux et environnementaux. Une agglomération où, par le biais d’un réseau de transports efficace et responsable, les modalités de déplacements urbains sont accessibles, sûres et propres. Une agglomération où l’amélioration de la qualité de vie et la valorisation du territoire sont au centre des projets d’équipements. Enfin, une agglomération qui fait de l’exemplarité, sa règle en matière de développement durable.

Voilà aujourd’hui, ce qui nous engage tous, pour un avenir durable avec le Grand Tarbes. »


Gérard Trémège
Maire de Tarbes,
Président de la Communauté d'Agglomération du Grand Tarbes



LA DEMARCHE, DU PROJET D’AGGLOMERATION A L’AGENDA 21


Le développement durable est un combat mondial mais qui doit aussi se mener à l’échelon local, c’est pourquoi l’agglomération tarbaise a choisi d’y prendre sa part. Le Grand Tarbes s’est lancé dans l’élaboration de son propre Agenda 21 local.

Toute collectivité locale peut prendre l’initiative de le réaliser. C’est donc le choix du Grand Tarbes et des communes qui le composent, dans le cadre de l’élaboration et de la mise en œuvre de sa convention de développement 2009-2013. Dans le cadre des nouveaux contrats de projets Etat-Région 2007-2013, les agglomérations étaient amenées à signer avec les partenaires institutionnels (Etat, Région, Département) de nouveaux contrats, dénommés Conventions Territoriales de Développement.
Lors du Conseil Communautaire du 30 mars 2007, les élus du Grand Tarbes ont lancé la démarche « Agenda 21 » en précisant que la prochaine Convention Territoriale de Développement coïnciderait avec l’Agenda 21.
Par délibération en date du 15 septembre 2008, les élus ont adopté le plan d’actions de l’Agenda 21 et la Convention Territoriale de Développement 2009-2013.
La Communauté d’Agglomération entame donc une démarche volontariste sur des thématiques autour des 4 grands piliers du développement durable : économie, social et culturel, environnement et démocratie.

Soucieuse de générer un développement équitable et solidaire, elle mène ainsi un projet global, soumis aux règles du développement durable. Son plan d’actions implique les forces vives du territoire : le conseil de développement de l’agglomération tarbaise, les élus et, bien sûr, les citoyens...


Un Agenda 21 local, de quoi s'agit-il?

Agenda signifie en latin “ce qu’il faut faire”, et 21 fait référence au XXIe siècle.

L’Agenda 21 est un plan d’actions de développement durable qui fait référence au programme « Action 21 » adopté par plus de 170 pays lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992. 

L’Agenda 21 local est un outil qui fixe un programme d’actions précises notamment en matière  de santé, logement, pollution de l’air, gestion des mers, des forêts, des montagnes, eau et assainissement... Ces actions peuvent varier  en fonction des compétences de la collectivité territoriale qui le met en place. L’objectif est  d’assurer le développement durable de la planète.


Une stratégie de « niche »


Tarbes et son agglomération ont été longtemps considérées comme un territoire à part au sein des villes moyennes de Midi-Pyrénées, de par leur caractère industriel historique reconnu et  leur éloignement géographique de Toulouse. Cette situation les a préservées de l’influence métropolitaine de Toulouse.

Depuis quelques années, l’agglomération tarbaise, en subissant de plein fouet la crise industrielle, tend à se rapprocher  du profil type des villes moyennes en axant son développement économique majeur dans le domaine du tertiaire et des services.

Dans un contexte de forte concurrence, où la compétitivité d’un territoire se construit à partir de ressources spécifiques, le profil de l’agglomération tarbaise appelle des stratégies de « niche », économie axée sur des spécificités locales, savoirs faire ou autre, qui permettent au territoire d’avoir une position dominante avec une concurrence moindre.


L’élaboration du contrat d’agglomération du Grand Tarbes 2002-2006

Le contrat d’agglomération du Grand Tarbes 2002-2006 a retenu comme axes structurants :
  • Le renforcement des potentiels d’accueil,
  • L’équilibre des ressources sur le territoire communautaire,
  • La construction d’une image attractive.

Cette organisation s’est donc centrée logiquement sur le développement économique, à la fois compétence obligatoire et secteur d’intervention privilégié du Grand Tarbes compte tenu de la situation industrielle difficile du territoire tarbais. Le contrat a toutefois ménagé d’autres champs d’investissement importants, en particulier ceux liés à l’amélioration du cadre de vie et à la réalisation d’équipements structurants dans les domaines culturel ou sportif. Ce projet a ainsi visé à permettre à la ville de Tarbes de mieux supporter les charges de centralité qui pèsent sur elle, à renforcer l’intégration communautaire et à assurer le positionnement de la Communauté d’Agglomération au sein de l’espace régional.

En parallèle, d'autres schémas territoriaux ont été engagés pour permettre de structurer le territoire :

Le syndicat mixte du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le Plan de Déplacement Urbain (PDU), le Programme Local de l’Habitat (PLH),  le Schéma de Développement Commercial des Hautes-Pyrénées (SDEC), l’Opération de Renouvellement Urbain (ORU)…

Les principales compétences de la Communauté d’Agglomération du Grand Tarbes :
 
  •     le développement économique,
  •     l’aménagement de l'espace et les transports urbains,
  •     l’équilibre social de l'habitat,
  •     la politique de la ville,
  •     la protection et la mise en valeur de l'environnement,
  •     la gestion d'équipements culturels et sportifs,
  •     les entrées d’agglomération,
  •     les gens du voyage,
  •     le pôle universitaire.


Le but d’une communauté d’agglomération est d’agir unis dans un certain nombre de domaines transférés par les communes. Pour construire un territoire fort, attractif et rayonnant, le Grand Tarbes est en charge de différentes compétences qui constituent son champ d’action. Le contrat d'agglomération 2002-2006 a permis de réaliser plusieurs équipements. A la fin de ce contrat d'agglomération, le Grand Tarbes en a fait une évaluation globale en terme de nombre d'actions réalisées, d'investissements, mais aussi en terme de développement durable. Pour s'inscrire dans la continuité et au vu de ce que l'Etat, la Région Midi-Pyrénées et le Conseil Général des Hautes Pyrénées proposaient dans la nouvelle démarche de convention territoriale, le Grand Tarbes a ainsi décidé, en mars 2007, de se lancer dans la réalisation d’un Agenda 21 local qui fixe la stratégie de développement pour la période 2009-2013 de façon concomitante à l'élaboration de cette convention de développement territorial.

L'Agenda 21 et la convention territoriale ne sont qu'une seule et même démarche qui fixe des enjeux, des objectifs et liste des actions qui seront réalisées de 2009 à 2013. Ainsi, vous trouverez dans les pages suivantes, les étapes de cette démarche : diagnostic, enjeux, plan d’actions, évaluation continue et la convention en « fil rouge ». Vous trouverez aussi les 70 fiches actions regroupées en 5 fiches mesures.

Une fois inscrite dans les budgets annuels de chaque maîtres d'ouvrage, les actions font l’objet d’un programme opérationnel annuel négocié par le Grand Tarbes et les partenaires financières : Union Européenne, Etat, Région Midi-Pyrénées, Conseil Général des Hautes-Pyrénées.

La spécificité de notre démarche, en tant que Communauté d’Agglomération, est de « porter » cet Agenda 21, de réaliser la majorité des actions qui y sont inscrites en tant que maître d’ouvrage et de coordonner les actions des autres maîtres d'ouvrage (communes et partenaires privés) qui peuvent ainsi être financées par des crédits spécifiques à la convention, à condition qu’elles s’inscrivent dans une démarche de développement durable.

L’Agenda 21 et la convention territoriale de développement ont été adoptés par délibération le 15 septembre 2008. La contractualisation avec les partenaires a eu lieu au printemps 2009 et a été finalisée par une signature « collective » en juillet 2009, en même temps que le programme opérationnel 2009.